L'action politique, comme oeuvre humaine, est forcément banale et imparfaite. Elle est, en même temps, le moment subliminal qui entretient et fluidifie la cohésion sociale. Elle délimite en permanence les valeurs et les principes communs à tous. L'action politique est donc le laboratoire des règles et des lois qui régissent, harmonisent et pacifient les comportements et la psychologie de chacun et de tous. Les mots de l'action politique doivent donc être soumis, en permanence, à l'austérité de la critique fondamentale. Tel est l'objectif affiché, revendiqué et assumé : aider à circonscrire, si cela est possible, les dérives inhérentes à l'action politique humaine. L’Afrique noire en a besoin !

Lettê na Lettê